Caroline Corbal, ambassadrice de la démocratie participative 2.0

Caroline Corbal est présidente de DemocracyOS France et co-fondatrice du projet OpenDemocracyNow!. Elle nous raconte son parcours et ce qui l’a amenée à œuvrer pour l’ouverture et la transparence sur Internet.

Caroline a commencé par étudier à Sciences Po Bordeaux, en parallèle d’un Master 1-Master 2 spécialisé en Droit de la propriété intellectuelle. Au terme de ses études, Caroline est montée à Paris pour travailler au sein d’un cabinet de conseil en innovation ouverte qui s’appelle Inno Cube.

Portrait radiophonique de Caroline Corbal

Les outils Open source

C’est en travaillant dans ce cabinet qu’elle s’est intéressée aux outils numériques qu’on qualifie d’open source. L’open source, c’est l’ensemble des logiciels qui fonctionnent avec un code source ouvert : tout le monde peut donc récupérer ce code source et le modifier selon ses besoins. L’autre avantage de l’open source, c’est son caractère collaboratif : il permet de prendre des décisions collectives au sein d’une entreprise, d’une institution ou même d’un collectif citoyen.

Détails du parcours de Caroline Corbal

Democracy OS et le projet OpenDemocracyNow!

C’est sur ce modèle que fonctionne la plateforme de consultation en ligne DemocracyOS, dont Caroline est la présidente. La plateforme propose aux citoyens de débattre et de voter sur un ensemble de propositions, avec l’idée de développer des moyens d’action démocratiques transparents et ouverts. Caroline est aussi co-fondatrice du projet OpenDemocracyNow!, qui regroupe différents acteurs du numérique autour des possibilités offertes par les logiciels open source en matière de participation citoyenne.

Les modèles de Caroline

Lorsqu’on lui demande si elle a des modèles qui l’ont inspirée au cours de son parcours, Caroline évoque avec admiration des femmes et des hommes du numérique

« Il y a dans le milieu du numérique une femme qui m’inspire beaucoup, c’est Alison Randall, qui est la présidente de l’OpenSourceInitiative, une ONG américaine qui promeut l’open source. […] A côté de ça, il y a aussi des hommes comme Lawrence Lessig qui est un professeur de droit à Harvard, qui s’est toujours battu pour la liberté sur internet, l’ouverture sur la connaissance et le partage de la connaissance. Aaron Swartz, un peu dans la même mouvance, qui est maintenant décédé […] ; il s’est toujours battu pour l’ouverture de la connaissance sur internet, c’est un « hacktiviste » du web. Je pense aussi notamment à Axelle Lemaire, qui était notre Secrétaire d’Etat au numérique récemment et qui m’a impressionnée par sa capacité à être accessible, à être à l’écoute, et à s’imposer dans un milieu qui est quand même extrêmement masculin […]. Au-delà de ces personnes publiques très médiatisées, les gens avec qui je travaille au quotidien me permettent vraiment de me remettre en question. « 

Son avis sur la situation des femmes dans le numérique

Le secteur du numérique connait un taux de féminisation parmi les plus bas du marché, et largement en dessous de la moyenne (1/3 des salariés du numérique sont des femmes selon le rapport de l’OPIIEC). Caroline, qui évolue dans ce milieu majoritairement masculin, fait le constat d’une situation encore difficile :

« C’est une question qui est vraiment fondamentale mais qui évolue peu, notamment quand on voit les chiffres qui témoignent de la place des femmes dans le numérique. On voit toujours les mêmes grandes figures masculines dans les médias et des écarts de salaire qui sont encore très marqués (environ 10% selon une étude de la Commission Femmes du Numérique). J’ai envie d’être optimiste sur ce sujet mais force est de constater que, pour l’instant, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. »

Caroline a participé au Paris Open Source Summit, les 6 et 7 décembre 2017 avec le projet StudentDemoCup, qui propose aux étudiants de présenter leurs idées pour développer les logiciels open source et de rencontrer des professionnels du numérique.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Caroline Corbal et ses projets, vous pouvez visiter son profil Twitter, @CaroCorbal, ou le site de Democracy OS France à l’adresse www.democracyos.eu.

Ecoutez le témoignage de Caroline, mardi 6 mars dans l’émission de radio « Le numérique est-il masculin ? » http://radioagora-nanterre.fr/share/player_mini/video=false&digest=true&auto=true&resp=false&mode=broadcast&id=8355

Publicités

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :