Fini le tabou des règles avec Jack Parker

Taous Merakchi alias Jack Parker, blogueuse de Passion Menstrues et auteure du livre Le Grand mystère des règles sorti en 2017, libère la parole féminine.

Passion Menstrues, le blog contre le tabou des règles

Jack Parker est une femme engagée dans la cause féminine et son roman, Le grand mystère des règles (Flammarion, 2017) en est un aboutissement inattendu. Inattendu car c’est Flammarion qui vient la démarcher alors qu’elle n’aurait jamais pensé faire de son blog un livre.

Après des années passées à écrire en tant que rédac chef adjointe pour le magazine en ligne Madmoizelle ou encore Golden Moustache, Jack, lance son blog en 2015. Ce blog, c’est Passion Menstrues.

Son but ? Libérer la parole autour du tabou des règles et permettre aux femmes de se sentir plus à l’aise avec leur corps et ce phénomène naturel. Toutefois, elle me précise lors de notre rencontre dans le cadre de l’interview réalisée pour Radio Agora, que comme tout, le Web a aussi un revers de la médaille. Les critiques, sous couvert de l’anonymat, peuvent être très violentes et il faut être capable de pouvoir les encaisser. Trolls et autres haters sont légions sur le net et il faut un moral d’acier pour les affronter. Mais Internet reste un moyen incroyable pour diffuser ses idées à grande échelle. C’est aussi être exposé à des opinions qui ne nous seraient jamais venues à l’esprit. C’est comme ça que Jack m’explique sa misogynie lorsqu’elle était adolescente. Persuadée que la femme était inférieure à l’homme, c’est sur Internet et notamment grâce à Madmoizelle qu’elle va comprendre qu’elle se trompe. Oui, la femme est capable et Jack va travailler pour donner aux autres la chance d’avoir le même déclic qu’elle.

De Bourdin au Figaro, un débrief en règle

Grâce à ce blog, Jack va donc sortir son livre Le Grand mystère des règles (Flammarion, 2017) 9782081408647_LeGrandMystereDesRegles_Couv_HD, et faire parler d’un sujet qui lui tient à cœur. A sa grande surprise, les médias féminins sont ceux qui boudent le plus l’ouvrage. Pas assez « glamour« , pas « dans la ligne édito« , pas « girly« , voilà un exemple des réponses qu’elle obtient de leur part.

Cependant, la médiatisation de son ouvrage ne s’arrête pas là et prend même un essor considérable auprès d’autres médias plus généralistes qu’elle n’aurait même pas pensée toucher. Des magazines comme l’Express ou Le Figaro parlent de son roman et elle est également invitée sur des radios comme Beur.fm ou sur RMC dans l’émission de Bourdin. Au grand étonnement de Jack Parker, son livre est un succès critique. Cela peut paraitre surprenant étant donné les violentes critiques dont peuvent faire l’objet les sujets abordant le féminisme. Ainsi, grâce à Le Grand mystère des règles, Jack permet de libérer la parole autour de ce sujet et obtient un excellent retour de la part des médias généralistes.

Jack et le numérique : une histoire de famille

Lorsque je lui demande si elle a un modèle, Jack évoque avec émotion une femme, sa mère. Elle qui l’a élevée dans les valeurs que sont l’empathie, la compassion et la pédagogie lui a donné la force d’agir pour des causes qui lui tiennent à cœur et la patience de répondre à ses détracteurs. D’ailleurs, c’est sa mère qui ramène à la maison le premier objet numérique que Jack va utiliser. Cet objet, c’est un vieux Mac chiné à 500 Francs pour lequel elle va avoir un coup de foudre. Premier support de ses écrits numériques, la jeune femme va rester liée à l’outil informatique et se servir du Web pour diffuser ses idées.

Aujourd’hui en préparation de trois livres supplémentaires et toujours très active sur le Web et les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou encore Twitter, nul doute que l’on entendra encore parler d’elle longtemps.

Retrouvez ses dates clés ci-dessous :

https://cdn.knightlab.com/libs/timeline3/latest/embed/index.html?source=1HUaoRVrGhZb5UC8eNt-rBf9KXq3FTTbLm2iou6xgeNM&font=Default&lang=en&initial_zoom=2&height=650

Découvrez le portrait d’une autre femme activiste : Caroline Corbal

Retrouvez tous les portraits de femmes dans l’exposition Women In Numérique, du 6 au 16 mars à la maison de l’étudiant de l’université Paris Nanterre.

Publicités

Qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :